03 juin 2006

essai poussières


suite à la discussion d'hier soir à la réunion j'ai fait ce matin quelques tests pour comparer les poussières sur le capteur à différentes ouvertures ( avec 2 objectifs pour bien voir que les poussière sont bien sur le capteur)
il me semble bien que plus on ouvre moins on voit les poussières

4 commentaires:

Maxord a dit…

Effectivement c'est bizarre. Je n'ai pas d'explication à ce phénomène. Normalement, une saleté sur un capteur doit empêcher les photons de pénétrer dans les photosites du capteur quelque soit le diaphragme utilisé.

marcP a dit…

pas sur à 100% mais je crois qu'il y à un filtre devant le capteur, les poussières sont sur le filtre donc si elle sont à 0,1 ou 0,2mm des photosites ça peut expliquer le phénomène ?

Pascal a dit…

Je n’ai pas pu participer à la discussion d’hier soir sur les capteurs étant retenu par mon boulot.
Mais je peux vous confirmer que les « poussières sont plus présentes » quand vous fermez le diaphragme.
Je travaille souvent à pleine ouverte, -photo animalière dans des conditions de lumière difficile, tôt le matin tard le soir- et j’ai en plus besoin d’avoir une vitesse max pour figer le mouvement. Dans ce cas, je ne vois jamais de tache sur mes photos. Mais dès que je fais une photo plus classique, les poussières réapparaissent.
Profondeur de champs, quand tu nous tiens !!!
Plus vous fermez, plus la profondeur de champs est grande et plus les poussières deviennent nettes sur la photo. Elles existent dans tous les cas, mais vous ne les voyez qu’à partir d’un certain diaphragme.
Sauf bien entendu, si elles sont très grosses. Là je ne parle que des petites poussières. Il en est de même, si vous photographiez un animal dans un zoo. Vous arrivez à « effacer » les barrières si vous êtes pleine ouverture.

Anonyme a dit…

Your website has a useful information for beginners like me.
»